J’écris un roman en 7 jours

– Tu sais ce qui serait cool à faire sur ta chaîne YouTube ?
Je lève les yeux vers mon fils de 17 ans, toujours avide des conseils de la nouvelle génération en ce qui concerne mes réseaux sociaux. Je le sais à la fois consommateur et critique sur le sujet donc je suis toujours attentive à ce qu’il me propose. Ses précédentes idées (sur la conception de mes vignettes pour donner un côté plus pro à ma chaîne, par exemple) ont été pertinentes, alors je suis tout à fait prête à me plier à sa nouvelle proposition, quelle qu’elle soit.
– Ce qui marche sur YouTube, reprend-il, ce sont les défis. Du coup, ça rendrait ta chaîne intéressante de faire des trucs que d’autres auteurs ne font pas.
Si je le suis sur le principe, je ne vois pas trop ce que je pourrais faire que d’autres ne font pas… Mais je continue de l’écouter en hochant la tête.
– Du coup, pendant les vacances de Noël, tu vas écrire un roman en une semaine.
Le bruit d’une tête de lecture de 33 tours qu’on enlève trop vite du disque (ouaip, désolée pour les moins de 30 ans, ça va pas vous parler !) vrille mes neurones. Mais c’est quoi cette idée à la con ? Mon fils est encore plus barré que moi ! Pour le coup, je fais machine arrière toute !
– Heu, tu te rends compte de ce que tu me demandes, là ? C’est juste impossible !
– Réfléchis, Maman… On va calculer tout ça vite fait. Un livre, c’est 15 chapitres, à 3 scènes par chapitre, ça te fait 45 scènes, soit 45 heures de boulot. Ça fait une grosse semaine mais ça passe !
Je refais les calculs dans ma tête. Une fois. C’est une idée complètement folle ! Deux fois. Pourtant, vue comme ça, elle semble faisable. Trois fois. Sans compter que j’ai toujours aimé ce genre de défi personnel. Adjugé ! Je vais l’écrire ce roman en 7 jours.

Avais-je vraiment envie de chatouiller mes limites d’auteure ou ai-je refusé de perdre la face devant mon fils ? Et lui ? Voulait-il vraiment m’aider à créer un contenu fun sur ma chaîne YouTube ou a-t-il juste tenté de coincer sa mère sur un truc impossible à faire ? J’avoue qu’une fois le défi commencé, je me suis régulièrement posé la question. Car s’il est possible de travailler une dizaine d’heures par jour à un bureau, créer une histoire sur un temps similaire se révèle vite laborieux. Mais heureusement, je ne suis pas partie le nez au vent et la plume au fusil. C’est que je ne suis pas non plus née de la dernière pluie et, après 8 romans publiés, je savais qu’une seule chose allait me permettre de tenir le choc face au défi de mon fils : faire un plan en béton !

Car, soyons clairs, il m’a proposé d’écrire un roman en une semaine, pas de tout inventer de A à Z sur ce même laps de temps ! Rien ne m’empêchait donc de préparer mon coup pour libérer le plus possible mon cerveau vers un unique objectif : écrire, écrire, écrire durant des heures et des heures tous les jours ! J’ai donc passé deux semaines à réfléchir sur l’histoire que je comptais écrire. Très vite, j’ai mis de côté les polars et les thrillers dont les intrigues, pour être bien construites, demandent beaucoup de préparation et de recherches. On était à 2 semaines du top départ du défi (qui a eu lieu durant la dernière semaine du mois de décembre 2020), je ne pouvais prendre le temps nécessaire à la construction d’un tel roman. Il me fallait aller vers des genres que je pouvais maîtriser avec facilité, des genres où j’aurais même pu me permettre de jouer les jardiniers si je n’avais pas eu un délai aussi court pour écrire. Il me restait donc la romance et le fantastique, tendance bitlit, pour réussir ce défi. Je me suis donc mise au travail en ce sens.

Cependant, il serait faux de croire que l’idée de mon fils se limitait à me pousser à créer un contenu extraordinaire sur ma chaîne YouTube. Non. Comme je le disais en introduction, il a toujours une vision très critique du travail des youtubeurs et il comprend les enjeux cachés derrière chacune des vidéos. Je n’ai donc pas été surprise qu’il m’interpelle de nouveau quelques jours plus tard alors que j’étais en train de travailler sur le plan de mon futur livre (si j’arrivais à l’écrire !).
– Ce sera quoi ta prochaine formation ?
– On va travailler sur le plan parce que c’est l’une des plus grosses difficultés des jeunes auteurs.
– Ah, comme tu fais là, en fait…
– Oui, et non. Moi, je sais quelle méthode utiliser selon le type de récit que j’écris. À eux, je vais leur présenter différentes méthodes pour qu’ils trouvent celle qui va le mieux leur convenir.
– OK. Et tu ne vois pas le rapport, là ?
J’ai dû lui faire mes yeux de poissons sur l’étal, car il a enchaîné.
– Maman ! Tu prépares un défi en t’aidant de ce que tu vas enseigner dans ta prochaine formation ! Tu ne vois pas la belle promo que tu peux faire, vraiment ?
Oh, punaise ! Mais c’est bien sûr ! Si jamais je réussissais mon défi d’écrire un roman en 7 jours, je pourrais expliquer comment j’ai fait pour réussir (le plan) et avoir un argument assez costaud pour persuader les auteurs en herbe que je peux les aider (la formation) ! Il est vraiment trop intelligent ce petit (ou trop machiavélique !) LOL. En attendant, il me mettait aussi une pression supplémentaire pour réussir ce défi…

Bon, OK, j’ai un peu romancé la chose, mais les grandes lignes y sont. Et ce qui est certain, c’est que cette aventure vécue sur une semaine restera dans ma mémoire toute ma vie. J’en ai appris plus sur moi, auteure, en 7 jours qu’en 30 ans d’écriture. Et je dois vous avouer que, même avec un plan, cela a été compliqué, ne serait-ce que parce que j’ai eu la brillante idée de rajouter une scène… plusieurs fois !


Au départ, nous avions calculé que le roman serait constitué de 15 chapitres. Mon plan en faisait 16. Ma version finale en a… 22 ! Si vous voulez voir dans quel état termine une auteure au bout d’une semaine enfermée dans son bureau à écrire tel un forçat, je vous propose d’aller visionner la vidéo VLOG qui relate cette aventure. Elle dure un peu plus de 50 minutes, mais je gage que vous y piocherez des informations qui vous seront utiles. Bon, prenez un chocolat chaud et un plaid tout de même !

De mon côté, je reviendrai dans un prochain contenu (sur ce blog ou sur ma chaîne YouTube) sur ce que m’a appris ce défi qui m’a grillé pas mal de neurones. Tout comme je vous présenterai très prochainement le contenu de ma nouvelle formation qui se déroulera la semaine du 15 au 19 février 2021 et qui vous apprendra comment monter un plan pour vous lancer confiant dans l’écriture de votre texte.
Je vous souhaite de passer un bon moment en regardant la vidéo et d’avoir envie de relever vos propres défis, quels qu’ils soient, à n’importe quel âge !
Ah ! Et puis, comme vous avez lu cet article jusqu’au bout, je vous propose aussi d’aller télécharger le roman que je viens de sortir et qui est le fruit de ce défiCar oui, j’ai réussi !
Bisous bye !
Karine

6 réflexions sur “J’écris un roman en 7 jours

  1. Bravo Karine!
    Je découvre aujourd’hui votre production très pro et très drôle, des liens non intrusifs et pleins de finesse, c’est un plaisir.
    Je vous admire d’avoir transformé l’autoédition en véritable entreprise, j’avoue que la mienne s’est endormie tranquillement, l’édition traditionnelle ayant pris le relais.
    Continuez, c’est vraiment intéressant et j’aime beaucoup votre écriture.
    Nicole Giroud.

    J’aime

    • Merci beaucoup pour cet adorable commentaire. Pour moi, être pro ne veut pas dire se prendre au sérieux mais faire les choses avec sérieux. Je vois trop de vieux grincheux aigris chez mes camarades auteurs : j’ai trop peur que cela m’arrive, en fait !
      Je suis heureuse pour vous si vous avez pu trouver votre équilibre avec l’édition traditionnelle. Pour le moment, ce n’est pas mon cas et je la fuis plutôt. Mais il ne faut jamais dire jamais !

      J’aime

  2. Pingback: A la découverte de Karine Carville -

  3. Pingback: Le livre est-il un produit comme un autre ? | Mots et Cris (K.Carville)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s