KDP : Décollage d’un premier roman numérique

Je commence ce billet-mémoire alors que mon livre est sur Amazon depuis deux jours… Alors le terme « décollage » est très largement démesuré ! 🙂 Mais je veux me souvenir (pour mes vieux jours !) de ce que vit ce roman … Lire la suite

Nouvelle année : l’heure du bilan

D’année en année

Voilà. Le 31 décembre est passé. Comme tous les ans depuis 3 ans maintenant, j’ai fait mon bilan d’auteur indépendant. Et comme tous les ans, mon chiffre d’affaire a progressé (et mes bénéfices aussi cette année, crotte, je vais payer plus d’impôts ! LOL).

Alors, bien sûr, ce n’est pas avec ce que je vends que je peux espérer vivre de mon talent d’écriveronne. Mais, pour le moment, je ne le cherche pas non plus. Mon objectif est de faire 2 dédicaces par mois maximum, donc je suis loin de ce qu’il faudrait que je fasse si je voulais vivre de mes livres.

Cette année, j’aurais même dû faire beaucoup moins d’argent que cela car je n’ai pas pu dédicacer pendant presque 6 mois au début de l’année et je n’ai pas fait mon gros week-end de dédicaces juste avant Noël comme les autres années. Et pourtant, j’ai fait mieux que les années précédentes.

Pourquoi ai-je pu mieux faire en faisant moins ?

Je pense que la sortie de mon nouveau roman « Le journal de L. » y est forcément pour beaucoup. Vous attendiez un nouveau titre et l’engouement qu’il suscite fait vraiment plaisir.

argent-balanceMais ce qui me réjouit le plus, c’est que mon postulat de base fonctionne : j’ai toujours dit que je voulais distribuer mes livres sans que cela me coûte un sou, et j’y arrive ! Certes, je ne me paye pas, mais j’ai une trésorerie qui semble solide et qui me permet de faire des rééditions sans souci. J’espère même bientôt soutenir mes projets sans forcément faire appel aux précommandes de mes lecteurs.

Auteur vraiment indépendant un jour ?

Et puis, cette semaine, j’ai eu la chance de lire un billet (merci Chris Simon qui relaie tout plein d’informations intéressantes !) d’Alan Spade, auteur indépendant lui aussi. Il a eu le courage d’arrêter son « travail alimentaire » pour se lancer à 100% dans l’auto-édition. Son bilan est très positif et fait du bien à lire : il réussit à vivre de sa passion ! Donc, c’est possible. Et cela fait beaucoup de bien à votre écriveronne de lire que des auteurs indépendants réussissent à se faire une place dans les rayonnages. Bien sûr, cela demande un investissement en temps que je ne suis pas encore prête à donner, mais cela m’ouvre une voie pour les années à venir…

likeAlors, que souhaiter pour cette année ?

Comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, je me souhaite de réaliser mes projets en cours dans les délais impartis. Et surtout de continuer à prendre beaucoup de plaisir à écrire pour vous et à vous rencontrer dans plein d’événements à venir.

Quant à vous, je vous souhaite de partir à la découverte de tous ces auteurs indépendants dont je fais partie et de prendre beaucoup de plaisir à les lire. J’espère que vous garderez un esprit ouvert et un œil critique (ou l’inverse si vous préférez) et que vous partagerez vos trouvailles ! (ici par exemple !) 😉

 Passez une très belle et très douce année !

commentaire blog1