Du paradoxe de l’auteur auto-édité

Le philanthrope Salon du Livre de Paris

Philanthrope, philanthrope… Évidemment ! Enfin, quoi ! LE Salon du Livre de Paris, lieu où la culture des quatre coins de notre hexagone (oui, j’ai toujours été forte en géométrie, ceci expliquant peut-être ma passion pour l’écriture) se retrouve dans des allées encombrées par des lecteurs érudits et pas forcément plus courtois pour autant…

Salon du Livre, de tous les livres, des grands qu’on tient crânement contre soi, des petits qui dépassent des poches de nos jeans, des imagés qui font briller les yeux des grands enfants que nous sommes tous, des dédicacés après une heure d’attente devant le stand, des inconnus mais qui sont peut-être des perles… Le Salon du Livre ouvrira ses portes du 20 au 23 mars 2015 pour accueillir plusieurs centaines d’exposants, des milliers de lecteurs, des millions de livres et le plus d’auteurs possible.

Le plus d’auteurs possible ? Vraiment ?

salon-du-livre-2015-a-paris

Auteur auto-éditée et fière de l’être

Le Salon du Livre, c’est trop bien ! Auteur depuis plusieurs années, j’y vais non seulement en tant qu’écriveronne pour y croiser des amis de plume, mais aussi en tant que lectrice pour me régaler avec les livres du moment. Sans parler du fait que j’ai la chance d’y croiser Sabine (alias Ma Bibliothèque Bleue) membre de ma Dream Team, et qui monte tous les ans pour le salon. Bref, c’est la fête !

Ce qui est un peu moins la fête, c’est le prix d’entrée qui augmente d’année en année. 12 euros en 2015. Mais cette fois-ci, encouragée par Sabine, je décide de demander un badge gratuit. Ben quoi, je suis auteur, non ? J’ai déclaré ma petite entreprise, j’ai un numéro de SIRET, je paye des taxes… Bref, en quelques clics la démarche est faite. Facile !

Lundi dernier, je reçois enfin mon mail de confirmation du Salon du Livre. Madame Carville… blablabla… bien reçu votre demande… blabla… mais vous êtes hors nomenclature donc pour le badge d’entrée, vous pouvez allez vous brosser, Martine.

Heu… Moi, c’est Karine ! (bande de goujats !)

Et puis, comment ça je suis « hors nomenclature » ? Enfin, quoi… Je suis auteur… J’ai cinq ouvrages publiés, dont un chez deux éditeurs… Je dédicace plusieurs fois par mois… Mais, heu… Faut faire quoi pour être un auteur « dans la nomenclature » ? C’est quoi le problème ? C’est parce que je suis auto-éditée, c’est ça ? Mais moi, tout ce que je voulais, c’était entrer au Salon du Livre…

Bit-autoédition

Thématiques mais pas trop…

Le Salon du Livre est le reflet de l’actualité du livre en 2015. Mais qu’est-ce qu’il se passe donc en 2015 ? Les auteurs écrivent, les petits oiseaux chantent, les éditeurs tentent de continuer de gagner de l’argent, le monde tourne, les libraires ont du mal à lutter contre les géants comme Amazon, et l’auto-édition a le vent en poupe. Les auteurs indépendants font désormais partie du paysage littéraire mondial (pour ne pas dire intergalactique !), et d’ailleurs les organisateurs du Salon du Livre ne s’y sont pas trompés : plusieurs conférences vont être données (dont une avec l’auteur indépendante Chris Simon et la Société des Gens des Lettres, prestigieuse institution littéraire !). Bref, l’auto-édition est rentrée au Salon du Livre.

Mais pas tous les auteurs auto-édités.

Et pas votre écriveronne.

Si tu ne peux pas entrer par la petite porte, passe donc par la grande.

Et alors que je rumine de sombres pensées et grommelle quelques noms d’oiseaux (qui chantent beaucoup moins bien !), le téléphone sonne. Une agréable voix m’interpelle et m’annonce, un joli trémolo dans le timbre, que je suis lauréate du concours pour le meilleur polar auto-édité. Je viens de gagner « Les encouragements de la Présidente du Jury ». Yiiihhaaaaaaa !

BLOG-GAGNANTS-POLAR

Oubliée ma frustration d’avoir été rejetée par les organisateurs du Salon du Livre : mon roman « Le journal de L. » a gagné un prix ! Champagne !

Je pense à ma Dream Team alors qu’Emmeline, de The Book Edition, continue de me parler. Émotion. Mon équipe a créé un bouquin suffisamment bon pour avoir été remarqué et primé, ça fait chaud au cœur de penser ça. Et puis, Emmeline m’explique l’organisation de la remise du prix et m’informe que, bien entendu, j’aurai un badge d’entrée auteur pour pénétrer dans le Salon du Livre…

J’avoue que l’ironie de la situation ne m’a pas échappée.

Bref, je suis auteur, mais je n’ai pas le droit de rentrer gratuitement au Salon du Livre parce que je suis auto-éditée MAIS je peux y entrer gratuitement pour recevoir le prix du meilleur polar auto-édité.

WTF ?

Bit-vraiment

Publicités