KDP : Décollage d’un premier roman numérique

Je commence ce billet-mémoire alors que mon livre est sur Amazon depuis deux jours… Alors le terme « décollage » est très largement démesuré ! 🙂 Mais je veux me souvenir (pour mes vieux jours !) de ce que vit ce roman qui fait apparaître mon nom pour la première fois dans la librairie Kindle.

L'arbre de Johanne en numérique

J1 : (lundi 9 février) Mise en ligne de « L’arbre de Johanne ». Je fixe le prix à 3,95€. Mes lecteurs ignorent tout de cela !

J2 : Création de l’événement « L’arbre de Johanne (enfin !) en numérique » sur Facebook. Une promotion à 0,99€ est annoncée pour le week-end à venir (St Valentin !). VENTES : 1 livre. Merci Ginette (qui se reconnaîtra !) et qui a été trop impatiente pour attendre le week-end ! Merci aussi à Ma Bibliothèque Bleue et Souricette Printemps qui, ayant lu la version papier, ont tout de suite donné leurs avis sur la page Amazon !

J3 : Je réseaute et mes lecteurs aussi… VENTES : 2 livres. Merci à Françoise et Isabelle qui se sont dénoncées et qui me permettent de tester en live à la fois le tableau des ventes et des redevances mais aussi le classement Kindle. Je suis 8861ème ! Yeeahhh ! 😉

J4 : Oups, je suis malade… Pas trop de réseautage aujourd’hui, du moins rien de plus que ce que j’ai pu programmer à l’avance. Le nombre de participants à l’événement sur Facebook dépasse la vingtaine. VENTES : 0 livre. Normal. Si l’information circule bien, mes lecteurs attendent la promo du week-end pour acheter.

J5 : Mise en place de la promo à 0,99€. Je mets en place les paramètres dans l’après-midi et le prix est modifié assez rapidement. Du coup, je susurre à mon réseau que la promo est lancée… VENTES : 3 livres. Merci à Laurence qui teste sa toute nouvelle Kindle avec mon bouquin ! Je découvre aussi que dans le classement des meilleures ventes sur Kindle, je passe de la 14 000ème place à la 8 000ème (à peu près). Je ne sais pas comment est fait ce classement, mais si trois ventes me font bondir de 6 000 places, je me demande combien de livres ont vendu ceux en queue de liste… Aucun ?

top_100

J6 : On est samedi, jour du lancement officiel de la promo à 0,99€. À partir de maintenant, je ne suis plus capable de dire avec certitude qui achète mon livre car vous ne vous « dénoncez » pas forcément ! Cependant, je suis certaine qu’il n’est acheté que par les personnes qui me suivent sur FB ou qui ont reçu un mailing que j’ai envoyé. Bref, je suis persuadée qu’aucun utilisateur d’Amazon n’est tombé « par hasard » sur mon bouquin ! VENTES : 6 livres. Pas si mal, tout de même… Merci à Catherine, Isabelle, Laurence, Sophie, Frédéric, Elisabeth, et les autres qui relaient mes publications sur leur mur. Cependant, sans une vraie couverture médiatique, je sais qu’il sera difficile de faire mieux. C’est aussi cela les limites de l’auto-édition.

J7 : Je continue la promotion et tombe sur un très bon article de Chris Simon dans lequel l’auteur indépendant Patrick Ferrer parle de la publicité sur Facebook. Je décide, en fin de soirée, de me lancer. J’investis 14 euros sur 7 jours. Texte : « Découvrez la malédiction des Sonneur pour 0,99€ » + résumé + lien Amazon ». En faisant un ciblage précis, je devrais toucher dans les 15 000 personnes. Si 1% achète mon livre, ce serait bien, mais je n’y crois pas trop… VENTES : 5 livres. Je tourne autour de la 500ème place dans le classement Amazon. La promo est maintenue sur la semaine. Merci à James Tollum et Anna Sam, amis auteurs, qui relaient mes promos.

J8 : (lundi 16 février). Je découvre que mon livre se classe dans le top des ventes Amazon, section policier et suspense, en 70ème position. Ça m’épate. Je me dis qu’il ne faut vraiment pas en vendre beaucoup pour rentrer dans le top, finalement…

L'arbre de Johanne 70ème dans les policiersJe ne sais plus qui achète mon roman, mais je sais que la campagne de pub donne un résultat assez mitigé. 17 personnes que les 1354 déjà atteintes ont cliqué sur la publicité. Et cela n’a pas généré 17 ventes ! Je dirais, que pour hier, sachant que Frédéric (que je remercie !) a acheté un livre, la pub m’a peut-être rapporté 3 ventes… Comme toujours, je vais voir le bon côté des choses : 3 ventes par jour, c’est toujours mieux que rien ! VENTES : 4 livres.

J9 : L’aventure continue mais je ne sais pas ce qui m’attend. Rien n’est prévisible puisque tout est entre les mains des lecteurs et que je ne suis pas une pro de la vente sur Amazon. Je ne suis ni publiciste, ni qualifiée en marketing ou autre activité qui pourrait sans doute m’aider. C’est ça aussi l’auto-édition ! Alors, il ne me reste plus qu’à compter sur la curiosité des lecteurs et espérer qu’ils achètent, lisent et laissent massivement un avis sur la page de L’arbre de Johanne. Pourtant, les surprises ne sont pas finies puisque le roman monte encore dans le classement au top 100 des meilleures ventes de policier et suspense. Il est 64ème !

L'arbre de Johanne 64ème dans les policiersCorrélativement, j’ai vendu donc un peu plus de livres aujourd’hui qu’hier ! VENTES : 6 livres.

J10…heu…13 ! : Oui, j’ai un peu perdu le fil ces derniers jours. Les ventes se sont effondrées. Je m’y attendais et ne suis pas vraiment déçue (même si oui, évidemment, j’aurais préféré que cela fonctionne beaucoup mieux !). L’arbre de Johanne est un coup d’essai et, pour le moment, j’ai réussi sur plusieurs points :

  1. En moins d’une semaine, j’ai gagné plus de 60 fans sur ma page pro. Parmi eux, certains ont été atteints par ma campagne de publicité qui, à défaut que m’avoir apporté beaucoup de ventes, m’aura permis de toucher un peu plus de personnes avec mon aventure en auto-édition.
  2. J’ai été contacté par la FNAC qui se demande pourquoi mon livre n’est pas sur Kobo. Alors ça, par contre, je trouve cela assez énorme. J’en conclus donc que, d’une certaine façon, mon escapade de plusieurs jours dans le top 100 d’Amazon a été remarquée.
  3. J’ai gagné de nouveaux avis sur ma page de blog réservé à mon roman, et ils sont bons !
  4. Mes gains sur Amazon ont payé ma campagne de pub et, dans ma démarche d’auto-édition qui ne doit jamais rien me coûter, c’est une victoire aussi.

VENTES DES DERNIERS JOURS : 2 livres par jour.

J14 (dimanche 22 février) : Surprise ! Les ventes redécollent aujourd’hui ! Le dimanche serait-il un jour faste pour les achats d’ebooks ? Je n’en reviens pas, je ne me l’explique pas… Ma campagne de publicité m’informe que, pour un coût de 14€, j’ai touché 6 638 personnes et généré 105 clics sur ma page Amazon. VENTES : 8 livres.

J15 : La semaine commence bien. Très bien. Je fais partie des 5 finalistes pour le concours du meilleur polar auto-édité. Yes ! Parallèlement, la première campagne de pub étant terminée, j’en relance une autre. Cette fois-ci, je suis des conseils trouvés grâce à Chris Simon et à son Mag des Indés et je passe par une landing page. Au lieu d’emmener les personnes qui verront cette pub directement sur Amazon, je les guide ici, sur la page consacrée à L’arbre de Johanne. Je décide de dépenser la même somme, soit 14 € sur 7 jours. Je décide aussi de remettre le prix normal sur le livre, soit 3,95€. Après tout, le lancement est loin, non ? Et je trouve ce prix très raisonnable. Et puis, cela va me permettre de refaire des campagnes de promo dans quelques temps. VENTES : 2 livres.

Prix du meilleur polar auto-édité

J16 : La nouvelle campagne de publicité est lancée. Retombée positive : j’ai des commentaires sur ma page FB sous l’image. Les personnes disent avoir envie de le lire. Bien que le prix soit repassé à 3,95€, les ventes se maintiennent. Merci à Pénélope, Patricia et Isabelle qui commentent mon lien publicitaire en disant qu’elles ont très envie de l’acheter. Peut-être sont-elles les ventes du jour ? VENTES : 2 livres.

J17 : La campagne publicitaire continue. Encore un bon avis sur mon livre vient de tomber sur le blog : cool ! VENTES : 0 livre. 2 livres, est-ce la moyenne quotidienne quand « tout roule » ? Cela me maintient dans les 1200ème place sur la classement Amazon. Bon. 🙂

J18 : (vendredi 27 février). Dure la fin de semaine ? Oui et non. Une vente dans la journée alors j’ai l’idée de proposer un petit concours sur ma page Facebook pour faire circuler le lien Amazon de Johanne et faire gagner un livre. Merci à Françoise, Isabelle et Anne qui ont été les premières à faire tourner le jeu. VENTES : 3 livres.

J19 : Rien de particulier aujourd’hui. J’ai pensé à partager le lien Amazon sur mon mur perso. Ah, si ! Un événement très sympa, La petite librairie, m’a permis de découvrir de nouveaux auteurs et de me présenter. Ambiance très sympa. VENTES : 1 livre.

J20, 21, 22 : Oui, je suis un peu à la bourre sur mon compte-rendu car j’ai appris que j’avais gagné le prix « Encouragement de la présidente du jury » dans le concours du meilleur polar auto-édité. Alors, Champagne ! Je suis un peu overbookée par les préparatifs de ma présence au Salon du Livre. J’ai mis mon roman, Le journal de L. sur The Book Edition et sur BookNSeries, et je réponds à plein de questionnaires. Un grand merci à Élodie, mon imprimeur chez Copy Media, qui a décidé de mettre mon travail et mon prix en avant sur la Newsletter d’avril. La publicité Facebook est arrêtée mais je vends tout de même des livres sur Amazon… VENTES : 5 livres. J’ai un total de 51 livres vendus sur le mois de février, soit sur 19 jours.

Un certain temps plus tard…

Cela fait 1,5 mois que L’arbre de Johanne est en numérique. Et depuis une semaine, les ventes ont chuté… J’alterne entre 1 vente et 0, selon les jours… Fin de l’histoire ? Je n’ai pas envie de relancer une campagne de pub sur FB, car je ne suis pas sûre des résultats. Alors, je tente autre chose : je remets le livre à 0,99€, pour voir…

Effet immédiat : les ventes remontent à 3, 4, 5, 6 par jour… Je n’ai pas le temps de tenir les comptes parce que les préparatifs pour la remise du prix du polar au Salon du Livre de Paris me prennent toutes mes soirées… Cependant, j’ai l’occasion de parler avec Chris Simon de mon essai de passage en numérique et j’apprends deux choses intéressantes :

  1. Que mes 51 livres vendus le premier mois est un beau score. Pas évident de se rendre compte quand on n’a jamais fait ça, merci donc Chris pour cet avis éclairé !
  2. Que les lecteurs sur Amazon font des recherches par genre ET par prix et que c’est pour cela que mes ventes redécollent sans pub… Pour combien de temps ? À suivre…

Karine Carville et le jurys prix du polar

En attendant, je remonte à la 735ème place pour une journée… Puis cela varie énormément ! 🙂

Je crois avoir fait « le tour » de ce premier essai de livre numérique aussi vais-je mettre en ligne ce billet. Je vais en mettre un autre au brouillon, pour relater la prochaine aventure numérique : la mise en ligne du Journal de L.! 😉

Publicités

12 réflexions sur “KDP : Décollage d’un premier roman numérique

    • Promouvoir un livre est un travail qui prend du temps : je suis certaine que si tu remets le tien en avant, il va remonter dans le classement !
      Sinon, kwaaaaa ? T’as pas acheté mon livre ? Tsssss, j’te cause plus ! 😉

      J'aime

  1. merci pour ce billet fort intéressant !
    j’ai publié le mine sur KDP il y a 15 jours, j’en ai vendu 5 (le Pérou ^^).
    Je n’ai pas le temps de le promouvoir, je vais me pencher sur la pub.
    A bientôt !

    J'aime

  2. Félicitations pour ce très bon lancement !
    Continuez 😉
    Contactez-moi à partir de juin si vous souhaitez une interview sur mon site auteursindependants. Je n’ai pas encore d’auteur de polars, et je serais ravi de vous compter parmi mes auteurs 😉
    Amitiés

    J'aime

  3. Pingback: Bilan KDP du mois de mai 2015 | Mots et Cris par K. Carville

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s