Mon bilan 2023

Comme chaque année, c’est l’heure du bilan. Mais pourquoi faire un bilan quand on est une microentreprise ?

Le bilan, c’est un peu la photo de famille de fin d’année. Celle que l’on regarde avec bienveillance (enfin, on essaye même si Tata Michelle tire encore une fois la tronche sur le cliché !) et que l’on range dans un album avec toutes les autres. Du coup, on en profite pour regarder la photo de l’année dernière et on découvre que certains ont bien grandi, d’autres mal vieilli, que Vanessa est enceinte et Papy Roger n’est plus de ce monde (Heu… si vous découvrez ça sur la photo de famille, c’est un peu inquiétant tout de même !)
Bref, ce bilan me permet de voir ce qui a fonctionné cette année, ce qui ne fonctionne plus, les projets à naître et ceux que j’ai laissé tomber.

Et grâce à ces données que j’ai récoltées, analysées et comparées, je peux me fixer des objectifs pour l’année à venir. Quels axes favoriser en 2024 ? Quels livres écrire ? Quelle plateforme privilégier pour la communication ?
Mais pour l’instant, parlons de 2023.

Rapide disclaimer : je poste ce bilan dans un but pédagogique car j’aurais aimé savoir, avant de me lancer en autoentreprise, combien pouvait gagner un auteur. En parcourant les lignes qui suivent, merci de garder trois choses à l’esprit :
1 – Ce bilan n’est que le reflet d’une partie de ma réalité d’auteur et reste très factuel. Je ne vous partage pas ici les bilans émotionnels, psychologiques, ou encore d’autres données comme les réseaux sociaux ou les rencontres que j’ai faites.
2 – Ce bilan n’est pas fait pour se comparer : chaque auteur avance à son rythme, atteint ses objectifs au mieux, et chaque parcours est différent et toujours riche d’enseignement.
3 – Je reste, malgré ce que vous pourrez penser, une “petite” auteure et certains autoédités font beaucoup mieux que moi. Mais je n’ai pas dit mon dernier mot !

Du côté auteure, il y a deux données que je peux facilement vous partager :
1 – Quels livres sont parus en 2023 ?
Ils sont au nombre de six : Le Prince Alexander 2 – Et crie-moi des nouvelles policières – Histoires de Paliers – Et crie-moi des nouvelles feelgood – Transparence – La Famille Noël.
Pour trois d’entre eux, il s’agit de tirages limités à 100 exemplaires uniquement destinés à être vendus en boutique (Les deux recueils de nouvelles et La Famille Noël).
Le prince Alexander est le second tome de la saga (y en aura-t-il un troisième ? mystère !).
Histoires de Paliers est une œuvre à 18 mains écrite avec mon groupe “pro” du campus d’écriture.
2 – Combien de livres ai-je vendus en 2023 ?
Au total, j’ai vendu plus de 1600 livres cette année.
La première place du podium revient au Prince Alexander 2, mais en cette fin d’année, Transparence (qui n’est sorti que depuis trois mois) est sur le point de le dépasser. En troisième place, Histoires de Paliers a bien fonctionné.
Cependant, pour le moment, j’estime qu’aucun livre sorti cette année n’a été un best-seller puisqu’il n’a pas encore dépassé les 500 ventes. Mes têtes d’affiche restent donc Le Tueur Sans Nom et Le Prince Alexander 1.

Du côté formatrice, pas de temps mort : les coachings ont battu leur plein et c’est avec beaucoup d’émotions que j’ai vu fleurir les parutions de mes coachés. Que ce soit de la poésie, de la science-fiction, ou un témoignage, tous leurs livres reflètent qui ils sont et ce qu’ils ont dans le cœur et je suis très fière de leur parcours !
J’ai aussi mis en place un atelier en présentiel, au Phoenix Flamel (La Roche Sur Yon) et c’est un plaisir de vous y retrouver pour une session d’écriture passionnée !
Mes formations ont peu tourné cette année, et c’est entièrement de ma faute : vous me les avez demandées, mais j’ai besoin de les retravailler, et surtout de les mettre sur une plateforme qui vous permettra d’y avoir plus facilement accès quand vous le souhaitez. J’y réfléchis en ce moment-même.
Quant aux campus d’écriture, ils fonctionnent de mieux en mieux et j’en ouvre un troisième durant l’été 2024 ! Je crois que cette formule qui vous permet de dédier une semaine complète à votre passion des mots en participant à des ateliers vous plaît énormément. Et à moi aussi !

Quid du chiffre d’affaires ?
Ceux qui reçoivent ma newsletter le connaîtront, mais ici je dirais simplement qu’il a augmenté de 21%, ce qui et une belle réussite !
Par contre, il n’en a pas été e même avec le bénéfice qui a connu une croissance bien moindre. La raison en est simple : Clément ! Avoir un alternant, même avec l’aide de l’État, a un coût surtout sur une petite structure comme la mienne. Et si la plupart du temps je parvenais à sortir nos deux salaires, certains mois furent plus compliqués et m’ont fait piocher dans ma trésorerie.

Parlons de mon premier alternant justement !
Le passage de Clément dans mon entreprise a été très bénéfique et m’a permis de caler pas mal de choses au niveau de la direction artistique, de mon image de marque, de ma communication sur les réseaux. Et puis, avoir quelqu’un avec qui partager ses idées, c’est tellement agréable !
Cependant, c’est fini et je ne peux pas envisager immédiatement de reprendre un alternant. Il me reste la solution de prendre de temps à autre des stagiaires… à suivre !

À présent, je vais pouvoir prendre le temps de réfléchir à mes objectifs 2024. Les mois qui arrivent s’annoncent un peu tendus, mais les projets d’écriture sont là et j’espère encore vous régaler de mes histoires encore une fois cette année.

J’espère que ce petit tour d’horizon vous aura plu. N’hésitez pas à laisser des questions en commentaire. Et si vous voulez en savoir plus, inscrivez-vous à ma newsletter !

Bisous bye
Karine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
    0
    Ton panier
    Ton panier est videRetourner à la boutique