Je déteste travailler sous pression…

Mais c’est génial !

J’avais tout planifié. Trois mois. De septembre à fin novembre, grand maximum, en y allant tranquille. Pour 24 nouvelles de l’Avent que je prévoyais d’écrire, on était laaaaaaarge.

C’est que depuis le temps, je me connais tout de même : je sais que je suis capable d’écrire une nouvelle tous les jours… Sauf que… je suis aussi entrepreneure et j’ai un alternant. Et quand vient l’heure de la déclaration d’Urssaf, de l’inscription de mon entreprise après d’un OPCO (tiens, je ne vous ai pas raconté ce grand moment qui m’a tenue en haleine, de rebondissements en rebondissements, plus de deux mois ! Dites-moi en commentaire si cela vous intéresse !), de remplir une tonne de papiers avec Clément, de prendre mon premier comptable, de faire nos premières réunions pour trouver une organisation de travail… eh bien mon planning d’écriture a volé en éclat.

Pourtant, avec Clem, on s’est bien dit que la priorité c’était l’écriture ! Mais les contraintes administratives et temporelles sont repassées devant. Eh, merde !

Me voilà donc le 22 décembre en train de me dire que ce matin il faut absolument que je boucle ma dernière nouvelle pour que mes bêtalecteurs aient le temps de la relire de la corriger pour le 25… et je n’aime pas travailler comme ça.

Pourtant mon cerveau n’est pas casse-pieds sur ce coup-là et me fournit une dernière chouette histoire, avec un point de vue what the fuck et un final qui me fait sourire. Punaise, je déteste mon cerveau… parce qu’il faut tout de même l’écrire cette idée un peu tordue.

Je profite de ce billet pour remercier tous les lecteurs qui ont eu l’envie de lire ce calendrier de l’Avent un peu particulier et qui m’ont fait de super retours quotidiennement ! Vos mails ont boosté ma créativité à un point que vous ne soupçonnez pas !

Et puisqu’il faut toujours tirer une conclusion de ses expériences, l’année prochaine je commencerai la rédaction de ce calendrier en juillet !!

(Article écrit au fond de mon lit, dans la nuit du 20 au 21 décembre, à 4 h du matin… Foutu cerveau qui m’a donné cette idée à cette heure-là !)

Si toi aussi tu es insomniaque, rejoins notre Discord !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s